[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] [Plan du site]
[Mentions légales]
[Contact]
[Bienvenue]
[la Communauté]
[Prière et méditation]
[Histoire du lieu]
[Accueil monastique]
[Amis des Dominicaines]
[Contact]

1 - Démarrer la video avec les commandes sur l'écran

2 - ARRETER la vidéo avant le retour à la page

------

Pause avant le déjeuner :  devant la fontaine aux nénuphars ou en discussion avec le jardinier ...

Dans une plate-bande potagère bien exposée au sud, poussent de bien appétissants légumes.

L'eau de la source est fraîche et limpide : messire lézard en profite par ces grandes chaleurs.

  

Galerie souterraine :  celle d’une source qui coule depuis la falaise (St Pierre-des-Canons était réputé avoir de nombreuses sources, le terme "canons" faisant référence aux roseaux utilisés pour canaliser l'eau), et celle qui court parallèlement à la façade sous la terrasse auniveau inférieur.

  

-

La Roseraie, qui était en état d'abandon, est désormais bien entretenue par un jardinier providentiel, et les roses apparaîssent, comme celles de Ronsard.

SAINT JOSEPH :  il est le protecteur discret de ces lieux, le bienfaiteur des Soeurs Dominicaines  - elles vous le diront si vous le leur demandez - qui lui ont élevé c ebel oratoire dès leur arrivée dans l'abbaye.

A 'extérieur, le mobilier de jardin - en métal  - a été repeint : ne pas toucher ...

  

Les habitats creusés dans la falaise ont été aménagés pour les pèlerins de pssage ou les retraitants de quelques jours, qui cherchent un lieu de méditation :  beauté du site, bruissement de la nature, du silence de la nuit, tout porte à la prière d'action de grâce.

Au bout du chemin en surplomb qui  longe les anciens habitats troglodytiques de la falaise, le visiteur a une belle vue sur l'église Saint-Pierre et son clocheton.

Anciennes grottes dans la falaise, sous le clocheton :  l'accès à cet endroit non sécurisé est interdit, ce qui n'empêche pas de l'observer... et d'imaginer les ermites du temps jadis.

  

Côté falaise, près de l'entrée Ouest, dominée par un large pignon de style Renaissance, une tête d'animal  semble indiquer qu'une source coulait ici jadis.

-

On se rend mieux compte de l'aspect particulier du site quand onl'observe d'en bas : l'abbaye semble flotter sur un nuage de verdure, entre ciel et terre.

Ce portail-là est terminé, il a réellement meilleur allure.

En plein travail sur des portails attaqués par la rouille...

Il n'y a pas que le métal, le bois aussi doit être protégé : ici, une bonne couche de lazure sur les volets et les ouvertues est appliquée consciencieusement par deux membre de l'équipe.

Les Scouts au travail, obsorbés ici dans la peinture d'une rampe d'escalier. Les escaliers sont nombreux sur ce site adossé à une falaise, et la protection du métal est nécessaire, à intervalles réguleirs : nos béévoles se comportent comme des professionnels. 

Fenêtres, à gauche, de l'église Saint-Pierre, et à droite, de la grande sacristie accolée à la falaise.

 A l'Est de l'Abbaye, un petit parc est dominé par le clocheton en pierre qui marque le lieu où au XVe siècle, des recteurs de diocèse vivaient en ermites dans deux grottes taillées dans le roc. A droite, large fenêtre de la sacristie.

  

La fontaine aux nénuphars et au centre de l'espace créé par l'escalier monumental à double révolution, qu'on peut apercevoir par deux ouvertures ovales dans le mur qui soutient la terrasse.

Deux Atlantes soutiennent la terrasse: ces figures d'hommes debout ou agenouillés, étaient employés jadis dans certains temples grecs. Les Atlantes de l'Abbaye sont similaires à ceux – plus connus- du Tribunal de Commerce sur le Cours Mirabeau (Hôtel de Pontevès, construit à partir de 1647) ou du Pavillon Vendôme (édifié à partir de 1665) à Aix-en-Provence.

L'entrée monumentale, vue du parc, devant la grande façade du bâtiment principal, qui fut rénovée durant la période franciscaine - du XVe au XVIIIe siècles - et vit l'aménagement des terrasses, de l'escalier à double révolution ainsi que des jardins et parterres.

Au  niveau intermédiaire, entre la terrasse et le jardin, des statues dos à dos - décapitées durant la vague de vandalisme de l'année 1905 - sont tournées, l'une vers l'Abbaye, l'autre vers le parc.

Dans l'ancien  jardin « à la florentine » élaboré au XVIIIe s., le bassin circulaire  est un point d'eau rafraîchissant dans cette période caniculiare.

Dans le  bassin du parc, alimenté lui aussi par une source, on peut observer à loisir le ballet des poissons rouges dans l'ombre des papyrus.

-

Le site de St Pierre-des-Canons a toujours été aimenté par plusieurs sources, l'une d'entre elles alimente encore une fontaine avec un petit bassin habité par des nénuphar et des poissons rouges.

  

Abbaye St Pierre-des-Canons _ tout est harmonie dans la cohabitation du minéral et du végétal, sans oublier l'animal, en l'ocurrence un prédateur discret de la famille des arachnides dont la toile marque le territoire ...

Un groupe de sept garçons et filles des Scouts et Guides de France sont venus cette année aider les Soeurs avec les menus et nombreux travaux d'entretien, allant de la peinture des portails en métal

à la lazure sur les ouvertures en bois, au débroussaillage et au désherbage...

Merci à eux.

Voir l'albumphoto

Voir les videos

---------------------

-------------------------


  

1       

2       

 © Abbaye Saint-Pierre-des-Canons   I

L'EVENEMENT

Les Scouts à l'Abbaye

vendredi 17 juillet 2015

Commentaires

A la une _ FETE DE SAINTE MARIE

20

19

18

17

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

 I

 I

La une en images

sélectionner les photos pour agrandir

Abbaye Saint-Pierre-des-Canons